Désherbage de la safranière septembre 2018

Bonjour,

Le désherbage se poursuit, et toujours pas de pluie, je ramasse beaucoup de bulbes rejetées par les taupinières, et d’un autre côté c’est plus facile à désherber avec toutes ces galeries ^^
Les sauvetages de crapauds et de vers de terre, font que l’on doit faire attention du coup à ne pas blesser un animal ! C’est fou ce qu’il y a comme bêtes dans la terre, je répète que nous n’avons jamais utilisé de désherbant ni d’engrais chimique, ni rien d’ailleurs, sur cette terre que nous occupons depuis 17 ans. Le paillage partiel facile beaucoup le désherbage des plantes sauvages.
L’an dernier la floraison à commencé le 23 septembre, si c’est le cas cette année j’espère que l’on sera prêts mais le manque de pluie risque de retarder la levée des fleurs….
A moins que les nombreux trous dans la terre soient des terriers de souris, ce qui m’inquiète, d’ailleurs  Pitou, le chat y passe beaucoup de temps depuis que nous lui déblayons un nouveau terrain de chasse, et les souris et mulot mangent les bulbes !  Je ne compte plus les « cadeaux » qu’il ramène à la maison !  Ceux  qui ont un chat comprendront…..

Aujourd’hui 17 septembre nous avons attaqué la safranière zéro, celle plantée il y a 5 ans si mes souvenirs sont bons, la première, celle qui fait office de test, c’est dur comme de la pierre, il va vraiment falloir un paquet d’eau pour attendrir tout cela. Donc travail de bagnard tous les matins dans la douleur du travail, dans l’espérance et la crainte de la future récolte du safran, je suppose que c’est universel à tous les cultivateurs de crocus sativus : une vie de suspense ^^
Tout ça pour une épice !

Entre temps pas beaucoup de temps pour s’occuper du reste du jardin, j’arrose in extremis les fleurs, le potager reste prioritaire avec les récoltes d’haricots verts qu’il faut ramasser et congeler, les aubergines, les tomates, les figues cette année ont donné plus que généreusement, j’en ai fait du confit de figues ainsi que du vin de figues, et j’en ai mangé, mangé…….
Les pêches de vignes font plier les petits fruitiers, et hop quelques compotes au congélateur pour l’hiver, ont sera contents de retrouver ces préparations lorsque l’hiver nous aura happé et bien sûr, j’en ai mangé et mangé beaucoup.
L’an dernier nous n’avions eu aucun fruit pour cause de temps pourri alors cette année : vengeance !
Sur ce, je retourne à mon labeur et comme toujours, quoi qu’il arrive : « Haut les cœurs » !!!!! ♥♥♥
A bientôt.

Safranière désherbée
Safranière en herbe
deuxième safranière terminée
Bourdon sur fleur de Caryopteris
Graminées géantes
Pitou le gardien des safranières
Potager
Vigne vierge en fruits
Potager

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *